La stratégie pour réseauter quand on n’aime pas çà !

stratégie résauterC’est souvent une remarque que l’on entend: « je n’aime pas réseauter… »

On fait quoi alors ? Si vous n’aimez pas cela et que vous voulez apprendre à réseauter, cela risque d’être compliqué. Sauf qu’il y a un élément déclencheur qui a fait que vous n’aimez pas et qu’il y a un élément déclencheur qui fait que vous apprécierez.
Anecdote qui n’a rien à voir avec le réseautage pour vous expliquer concrètement ce qu’est le déclencheur:
Je n’aimais pas lire … Quand je dis « lire », cela concerne notamment les études, quand nous devions lire telle ou telle autre oeuvre connue. Que cela soit un hauteur réputé ou non, je faisais ce qui m’étais demandé sans autre motivation que celle de faire ce qu’on me demandait. Et puis, un jour, j’ai trouvé « mon » déclencheur. J’ai entendu à la radio une interview de Philippe Delerm qui parlait du succès de son livre « la première gorgée de bière« . Par curiosité, j’ai acheté ce livre et à ma grande surprise, je l’ai dévoré. J’ai ensuite acheté d’autres livres de ce même auteur. Puis, je me suis dirigé vers d’autres auteurs. Et de nos jours, ma femme n’a qu’une hantise: qu’un livre me plaise et que je l’achète. Et je ne suis pas un cas isolé: la saga Harry Potter a permis à beaucoup d’enfants, mais pas que, de prendre le goût de la lecture. Simple, non ?

C’est un peu la stratégie qu’explique Charles Duhigg.
Ce nom ne vous dira sans doute rien et pourtant il est une référence dans le monde du journalisme et de l’édition. En effet, en tant que journaliste, il a remporté le célèbre prix Pulitzer, en 2013, qui récompense l’excellence dans le journalisme, la littérature et la composition musicale. Et Duhigg a écrit quelques livres « best-seller » tel « Le pouvoir des Habitudes » ou  » Smarter, Faster, Better « .
Mais pourquoi je nous parle de lui ?

Tout simplement car Charles Duhigg a été nommé responsable du « live journalism » et fut donc chargé d’organiser des conférences. Ce qui est donc un excellent moyen pour réseauter … sauf que Duhigg détestait les conférences, trouvant ces moments gênants.
Mais dans l’émission « The James Altucher Show« , Duhigg a indiqué comment il s’est amélioré, et donc comment vous allez pouvoir vous améliorer.
Auparavant quand Charles Duhigg prenait par à des conférences, il finissait toujours par se retrouver avec la ou les personne(s) qu’il connaissait déjà et ne rencontrait donc personne de nouveau. Mais désormais, il vit ces rencontres autrement. Sa technique est de parler à 4 personnes qu’il ne connait pas au cours des 10 premières minutes d’un évènement et de retourner ensuite voir le(s) contact(s) qu’il a le plus apprécié et de continuer à discuter avec lui ( ou elle, ou eux, ou elles ).
De cette façon, il arrive à son but: « avoir des conversations intéressantes ET rencontrer des personnes qu’il ne connaissait pas auparavant ».
Certes, il lui a fallu du temps pour élaborer cette stratégie et pour qu’elle fonctionne. Il a d’abord expérimenté un autre « fonctionnement »: il avait choisi une personne avec qui il parlait pendant 20 minutes puis se dirigeait vers une autre. Mais il ne se sentait pas à l’aise dans cette situation.
Il s’est alors essayé à une autre technique: il prenait part à des conversations d’un groupe puis partait discuter avec un autre groupe … mais cela s’apparentait à du « papillonage » et donc ne donnait pas les résultats escomptés.
Mais Duhigg a considérer ces expériences comme un apprentissage et non pas comme un échec.
Car il faut avoir un but avant tout ! ce n’est que comme çà que vous réussirez que ce soit dans le réseautage ou dans un autre domaine.

Pour terminer, je vous redonne une anecdote:
il y a quelques années, je participais à un grand évènement web, qui réunissait plusieurs milliers de participants. Et beaucoup d’entre nous souhaitions rencontrer l’organisateur de cette rencontre. Nous l’avons croisé plusieurs fois le premier jour, mais malheureusement il a toujours refusé nos demandes, nous évitant même en faisant des détours pour ne pas être importuné. Le deuxième jour, nous avons retenté notre chance mais ce fut pire. Notre hôte ne nous parlait même pas, nous mettant juste sa main en opposition pour nous exprimer son refus. Quelle déception ! Et surtout quel jugement sur la personne considérée vis à vis du mépris octroyé.
Nous avions décidé d’arrêter notre harcèlement, un peu épuisé par ces deux jours. Quand, en fin d’après midi, on me tapa sur l’épaule. En voyant la tête ébahie de mes amis, je compris que ce était quelqu’un d’important qui se tenait derrière moi. En me retournant, j’entendis alors: « excusez-moi de vous déranger, accepteriez-vous de prendre une photo avec moi ? ». Vous imaginez la situation ? C’est celui que nous avons sollicité depuis 48h qui nous demandait d’être en photo avec lui.

2 choses donc à retenir: avoir et but et ne jamais lâcher !

Réseauter, c'est ... partager !

Olivier Jadzinski

un peu de bio pr remplir le truc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire plus :
Découvrez le Business Club Café, le nouvel espace de rencontre

Comme je ne le cesse de le répéter, pour réussir il faut souvent rencontrer les bonnes personnes. Cela passe bien

Fermer